Biographie

Né à New York, Jay Gottlieb a fait ses études à la High School of Performing Arts, à la Juilliard School et à l’Université de Harvard dont il est diplômé “Master of Arts” et où il a aussi enseigné. Il a été l’élève de Nadia Boulanger. Il a travaillé auprès de pianistes comme Robert Casadesus, Yvonne Loriod, Aloys Kontarsky, et des compositeurs comme Lukas Foss, Stefan Wolpe, Olivier Messiaen, Maurice Ohana, Georges Aperghis, Luciano Berio, Pierre Boulez, Sylvano Bussotti, John Cage, George Crumb, György Ligeti, Betsy Jolas, Oliver Knussen, Giacinto Scelsi, Ralph Shapey.

Jay Gottlieb est lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin, titulaire du Prix de la Fondation Rockefeller (New York) et de La National Endowment for the Arts (USA). Il a remporté de nombreux prix internationaux dont le Prix Lincoln Center (New York), Premier Prix du New York Links Piano Competition, Prix Lili Boulanger, Bourse du Gouvernement Français, Premier Prix au Concours International d’Improvisation à Lyon, Prix du Festival Estival de Paris, Prix du Festival
de Tanglewood.

Outre ces deux derniers, il a pris part à de nombreux festivals internationaux dont Berlin, Darmstadt, Frankfurt, Köln, Rome, Biennale de Venise, Milan, Turin, Amsterdam, Aldeburgh, Almeida à Londres, Huddersfield, Extasis à Genève, Zürich, Madrid, Sevilla, Festivals d’Automne à Varsovie et à Paris, Musica à Strasbourg, Octobre en Normandie, La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins à Toulouse, Piano(s) Festival à Lille, La Folle Journée à Nantes, Radio-France à Montpellier, Manca à Nice, Avignon, Lyon, Orléans, Bourges, Metz, Nancy, Moscow Forum, International Keyboard Institute and Festival à New York, Montréal, Macao, …

Jay Gottlieb s’est produit en soliste avec le National Music Week Symphony Orchestra, membres du New York Philharmonic, et le Group for Contemporary Music à New York; le Boston Symphony Orchestra; l’Orchestre National de Chine; l’Orchestra della R.A.I. en Italie; l’Orchestre National de la Radio Polonaise; l’Orchestre Symphonique d’Europe; l’Orchestre du Rhin à Genève; l’Orchestre de la Radio de Frankfurt; le London Sinfonietta en Grande-Bretagne; l’Orchestre Philharmonique de Radio-France; l’Orchestre du Capitole de Toulouse; membres de l’Orchestre de Paris, et beaucoup d’ensembles français dont Musique Vivante, Ars Nova, Itinéraire, Alternance, 2e2m, Denojours, les Percussions de Strasbourg, le Choeur Contemporain, Musicatreize, Choeur Accentus, etc.

Il a travaillé sous la direction de Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Kent Nagano, Michael Tilson Thomas, Aaron Copland, Lukas Foss, Gunther Schuller, Robert Craft, Gilbert Amy, Arturo Tamayo, Michel Plasson, Diego Masson, Paul Méfano, Pascal Rophé, Luca Pfaff, Denis Cohen, Ronald Zollman, Laurence Equilbey, etc.

Il donne régulièrement des conférences, stages, et master classes sur divers aspects de la musique du XXe et XXIème siècles, notamment au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il siège également au jury dans le cadre de concours de piano, Faculté de Musique de l’Université d’Indiana à Bloomington aux USA, Juilliard School, International Keyboard Institute and Festival à New York, Ecole Normale et Schola Cantorum à Paris, Conservatoire Américain à Fontainebleau, Académie-Festival Pianale en Allemagne…
Il est souvent membre du jury pour des concours internationaux de piano, et Président du Jury du Concours International de Piano de Fribourg, Suisse. Au Centre Acanthes du Festival d’Avignon (avec Boulez, Dutilleux et Xenakis) il a donné des conférences, des master classes et un récital lors duquel il a créé la Sonate pour piano d’Alessandro Solbiati. Car, en effet, Jay Gottlieb est activement engagé dans la création des oeuvres, souvent écrites à son intention: par exemple, les “Etudes” de Magnus Lindberg, Luis de Pablo, Poul Ruders, Gilbert Amy, Maurice Ohana, Oscar Strasnoy…une série en cours sous la bannière “International Etudes”; “Gemelli” de Sylvano Bussotti; “Voyants” de Barbara Kolb, créée au Théâtre des Champs-Elysées; “Jay” pour piano et sept cuivres de Franco Donatoni, créée au Centre Georges-Pompidou; le Concerto d’Ivar Frounberg, créée au Festival Amplitudes à Copenhague; le Concerto d’Antonio Chagas Rosa; le “Concerto-Fantaisie” de Betsy Jolas; le Concerto de Régis Campo; “Premier Livre Pour Piano” de Régis Campo; “Temps posés, temps mélés” de Benoît Delbecq; “Trinity” de Lukas Ligeti; “Jazz Connotation” de Bruno Mantovani; “Volubile” de Yan Maresz; “32 For Piano” de Stuart MacRae…
Des créations futures comprennent un Concerto de l’australien Gerard Brophy, et un Concerto pour piano et les Percussions de Strasbourg de l’argentin Oscar Strasnoy.

Pour la revue PIANO, il a signé une importante série d’articles sur le piano du XXe siécle, et il est co-auteur du livre 10 ANS AVEC LE PIANO DU XXe SIECLE édité chez les Editions de la Cité de la Musique à Paris. Ses activités radiophoniques et télévisuelles ne sont pas moins prolifiques, en réalisant de nombreuses émissions et enregistrements pour les plus grandes radios et télévisions des Etats-Unis, d’Amérique du Sud, d’Asie et d’Europe. Pour France-Musiques et France-Culture, il a produit plusieurs séries d’émissions consacrées à la musique américaine. Il a enregistré la bande sonore de films dont “La Discrète de Christian Vincent, et avec Régis Pasquier, celle du film “Sonate” de George Allez. Ses disques sont édités chez Philips, RCA, CRI, Auvidis, Pianovox, Ogam, Harmonia Mundi, Erato, Milan, Universal, Salabert-Actuels, Opus 111, Aeon, Signature/Radio-France. Son enregistrement de “Arcane” d’Allain Gaussin a été couronné du Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros, et cette meme Académie a décerné en 2002, 2004, et 2005 des “Coups de Coeur” pour ses enregistrements des oeuvres de Bruno Mantovani, de Régis Campo, et pour son CD “Continents”; ses disques des oeuvres pour piano de John Adams, Philip Glass, John Cage, et Charles Ives ont reçu le “Choc” du MONDE DE LA MUSIQUE en 1998, 1999, 2000, et 2001 respectivement, et celui de Cage s’est vu décerné le “Diapason d’or”.

Le gouvernement américain a nommé Jay Gottlieb pianiste officiel afin de représenter son pays dans le monde entier. Il figure dans le “World Who’s Who of Musicians” et dans “Who’s Who in American Music”.

top